mercredi 9 novembre 2016

Au Nom du Père


Christian Dutreuilh

Après sa chronique quotidienne, donnée dans le hall du cinéma Rex, où il présente l'historique du festival qu'il connait depuis les origines, Christian Dutreuilh, le critique de France Bleu Périgord, a répondu à nos questions.
 
 - Depuis combien de temps êtes-vous critique de cinéma? Et d'où vous vient cette passion?
En fait, ce n'est pas mon métier, car je suis prêtre à Bergerac. Le cinéma est pour moi une véritable passion. Elle m'a été inculquée par mon professeur de cinéma qui, alors que j'étais interne, nous emmenaient au ciné club. Je l'exerce depuis mes 18 ans en parallèle de mes activités paroissiales.
 
- Sur quel média avez-vous travaillé?
J'ai commencé au niveau très local; j'ai fait un peu de télé pendant 6 ans sur la chaine Aquité (une chaine locale) et sur une radio départementale. Depuis le premier festival, je travaille avec France Bleu Périgord.
 
- Avez-vous participé à d'autres festivals?
Oui, à de très nombreux. J'ai couvert celui de Clermont-Ferrand, Bordeaux, Biarritz, etc... J'ai même été sélectionné deux fois pour participer au festival œcuménique de Cannes! (Mais la blague... c'est qu'il n'a pas put y aller!)
 
- Quels moments de votre "carrière" vous ont fortement marqués?
Je me souviens de ma première critique, sur un film qui venait juste de sortir à l'époque: E.T. J'avais d'ailleurs fait un parallèle entre celui-ci et le Christ. En effet, le titre de ma chronique était "Je crois en ET!". Comme le Christ, des gens (Rois Mages // Scientifiques) attendent sa venue ; comme le Christ, il est mort et ressuscité, et enfin, au moment du départ, il annonce qu'il "sera toujours avec nous". Cela me semble être évident!
 
- Du beau monde est déjà venu  ici : quelles rencontres vous ont semblé les plus intéressantes?
Je me souviens avoir pris les Inconnus dans ma petite voiture pour les conduire à Proissans ; arrivés sur place, ils ont inversés les rôle, et c'est moi qui me suis retrouvé sur le siège de l'interviewé!
Ou encore, je me souviendrais toujours, lors de la projection des Tontons Flingueurs restauré, que les lycéens connaissaient toutes les répliques par cœur : cela avait fait pleurer mon ami Georges Lautner!
 
                                                           Malik Henni et Marine Flaquiere


3 commentaires:

  1. Bel article, Malik et Marine!Une interview hors du commun!
    J'ai trouvé très émouvant ce prêtre qui donne sa lecture religieuse de ET!
    Quant aux Tontons flingueurs, les larmes de M.Lautner m'ont émue ainsi que les lycéens de l'époque devant son film anthologique!

    RépondreSupprimer
  2. Très émouvante cette rencontre avec un prêtre cinéphile! J'ai bien aimé sa lecture religieuse de film ET, c'est beau, plein d'espoir. Qui a ses yeux -là aujourd'hui?
    J'ai été émue aussi par la réaction de Lautner lors de la projection des Tontons flingueurs : il faut dire que c'est un morceau d'anthologie inoubliable!

    RépondreSupprimer
  3. Quelle belle rencontre, émouvante au possible quand on lit la lecture religieuse que ce prêtre cinéphile fait de ET !
    très émue aussi devant la réaction de Launter avec ses Tontons flingueurs, véritable moment d'anthologie du cinéma!

    RépondreSupprimer